Qui sommes-nous ?

La société d’histoire Héritage Sutton a pour mission de préserver l’histoire de Sutton et de ses environs ainsi que des personnes et familles qui l’ont écrite. Elle gère des collections et des fonds d’archives, publie des cahiers, propose des activités pédagogiques, collabore avec le Musée d’histoire et des communications de Sutton pour la présentation de certaines expositions.

Héritage Sutton est une organisation incorporée, sans but lucratif, gérée bénévolement par ses membres. Selon le dernier AGM, le conseil d’administration se compose de : Jeanne Morazain, présidente; Georges Létourneau, vice-président; Alexandrine Poissant, secrétaire; Carole Kierulf, trésorière; Claude F. Gagnon, Lynda Graham, Dominique Parent, administratrices; Jean Chevarier, administrateur.

Qu’il s’agisse de recherche, d’archivage, de numérisation, d’édition, tout le travail est fait sur une base volontaire.

Il y a plusieurs façons d’aider Héritage Sutton à remplir sa mission. Vous pouvez :
– Devenir membre.
– Devenir bénévole et contribuer à la réalisation des différentes activités.
– Proposer un texte pour une prochaine édition des Cahiers d’histoire.
– Donner des écrits et des photos susceptibles d’enrichir l’histoire de Sutton et des Cantons de l’Est.

Agir sur plusieurs fronts

Lors de la dernière assemblée générale, le 26 novembre 2016, la présidente d’Héritage Sutton, Jeanne Morazain, a fait rapport des activités de l’année écoulée et a présenté les priorités retenues par le conseil d’administration pour l’année 2017.

Rapport d’activités 2016

Rapport présenté par Jeanne Morazain, présidente.

L’année 2016 marque un point tournant en raison du déménagement dans l’agrandissement de l’hôtel de ville. D’abord prévu pour le printemps, il a finalement eu lieu à la fin octobre. Ce délai a entraîné le report de certaines activités dont l’événement devant souligner cette relocalisation.

Héritage Sutton s’est vu confier divers mandats par la Ville de Sutton. Ceux concernant les trois nouveaux circuits touristiques , les contes et le patrimoine bâti se sont révélés plus exigeants qu’anticipé et force est de constater que les honoraires versés à Héritage Sutton ne reflètent pas les heures réellement travaillées.
Les résultats des mandats relatifs à la guerre de 1914-1918 et aux cimetières ont fait l’objet d’activités de diffusion : dossier sur notre site web et article dans le cahier 25 pour le premier ; conférence qui a fait salle comble et article dans le cahier 24 pour le second.

Les demandes de renseignement ou de validation venant du public ou d’organismes sont en augmentation mais nous arrivons encore à y répondre dans des délais raisonnables. Les dons d’archives eux ont bondi. Plusieurs familles nous ont ouvert leurs archives, la plupart du temps pour que nous les numérisions. C’est dire que les heures consacrées à la numérisation et à l’indexation de documents sont en forte hausse.

Héritage Sutton a signé une convention de don avec la famille Boulanger et les nouveaux propriétaires de la station de ski Mont-Sutton. Les archives cédées réfèrent aux entreprises de la famille Boulanger depuis son arrivée à Sutton en 1945. Ce corpus documentaire, remarquable par son envergure et son contenu, concerne à 90 % la station de ski Mont-Sutton : près de dix mille photos, cartes et vidéos et quelque sept mètres de documents textuels. Il s’agit d’une véritable mine d’or pour documenter l’histoire de Sutton et de sa station de ski dont l’ouverture a été synonyme de développement.

La diffusion demeure une priorité : publication des cahiers 24 et 25 ; dossiers sur notre site web ; utilisation accrue des réseaux sociaux ; article dans Le Tour ou le magazine Histoire Québec.

Enfin, rajeunir le membership s’avère une tâche difficile et les efforts doivent s’intensifier afin d’intéresser les moins de 50 ans. Le tiers environ des membres (plus de trente personnes) sont aussi bénévoles à un titre ou un autre ce dont nous nous réjouissons. Les engagements cependant sont surtout ponctuels ; nous souhaiterions que plus de bénévoles acceptent de s’engager sur une base continue (administrateur, prise en charge d’une responsabilité, d’un comité ou d’un dossier).


Priorités 2017

Présentées par Jeanne Morazain, présidente.

La relocalisation étant maintenant complétée, nous pouvons planifier un événement grand public à l’hôtel de ville. Il sera axé sur le don d’archives : invitation à venir nous rencontrer et à apporter des documents, ententes de numérisation, conseils pour la préparation d’archives à l’intention des générations futures (identification, datation, localisation, etc.) Afin de faciliter l’achalandage, l’événement aura lieu au printemps (probablement en mai), durant la fin de semaine.

En fait, le partage de la mémoire à travers les archives s’impose comme la thématique principale de 2017. Il y aura bien sûr le traitement du fonds station de ski Mont-Sutton légué par la famille Boulanger et les nouveaux propriétaires de la station. Une demande de financement a été déposée auprès de Bibliothèque et archives nationales du Québec ; une autre le sera bientôt auprès des Archives nationales du Canada. Une campagne de financement ciblée auprès de skieurs et autres amoureux de la montagne est en cours. Nous sommes confiants de réunir les fonds nécessaires afin de compléter le tri et l’indexation du contenu du fonds ce qui permettra d’élaborer par la suite des scénarios de mise en valeur. Nous avons l’énorme chance de pouvoir compter pour encadrer ce travail sur un de nos membres, André Vigneau, un archiviste professionnel.

Une demande de subvention a été déposée dans le cadre du programme Nouveaux Horizons pour les aînés afin d’appuyer nos efforts en vue de susciter le partage des archives familiales et des souvenirs, par le biais de dons, d’entrevues et de rencontres générationnelles et intergénérationnelles, thématiques ou non. La demande prévoit aussi des fonds pour le traitement et la mise en valeur des archives textuelles, iconographiques et sonores ainsi recueillies.

Le comité d’histoire orale entend poursuivre la collecte de témoignages oraux auprès des aînés. Il est toutefois arrivé à la conclusion que le Fonds d’histoire orale qu’a constitué Héritage Sutton au fil des ans (une centaine d’entrevues) est sous-utilisé faute de transcriptions et d’indexation. Une demande de subvention a donc été déposée, conjointement avec le Comité de gestion de la salle communautaire de Sutton Junction, dans le cadre du volet Soutien aux actions communautaires du programme QADA (Québec ami des aînés). Outre la transcription et la numérisation des entrevues, le projet étalé sur deux ans, prévoit l’enrichissement du fonds, sa mise en valeur et l’intégration à nos pratiques d’archivage d’outils conviviaux de conservation, d’analyse, de consultation et de recherche de contenu, notamment ceux développés par le Centre d’histoire orale et de récits numérisés de l’Université Concordia à Montréal.

Si le financement est au rendez-vous, Héritage Sutton disposera à terme de collections bien garnies, bien organisées, intéressantes pour les chercheurs et accessibles au grand public.

Il est dans la mission d’Héritage Sutton d’aider les organismes du milieu à documenter leurs interventions lorsque celles-ci comportent une dimension historique. Nous continuerons donc de travailler avec la Ville pour retracer l’évolution du patrimoine bâti, avec le Musée, avec la salle communautaire de Sutton Junction, avec le Tour de Sutton, etc. Un partenariat s’amorce avec D’Art et de rêves dans le cadre d’un projet intitulé Les chemins de l’histoire.

Et bien sûr, si, en cours d’année, des projets surviennent, notamment auprès des jeunes ou en partenariat avec d’autres organismes du milieu, des mandats sont proposés, Héritage Sutton répondra présent dans le mesure où ils seront compatibles avec sa mission et que les ressources requises seront disponibles.

Parallèlement, Héritage Sutton poursuivra la publication de ses cahiers (25, c’est déjà une belle réussite !), alimentera son site web, répondra aux demandes d’information, accentuera sa présence sur les réseaux sociaux et multipliera les efforts pour recruter de nouveaux membres et bénévoles en espérant rajeunir ses effectifs.